Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez obtenir cette information dans un autre format en communiquant avec nous.

Communiqué

Le projet proposé d'aménagement de la carrière Aguathuna passe la phase de l'évaluation environnementale

OTTAWA, le 10 novembre 1999 - Le ministre fédéral de l'Environnement David Anderson a jugé que le projet proposé d'aménagement de la carrière Aguathuna n'est pas susceptible d'avoir des effets négatifs importants sur l'environnement. Le ministre a, par conséquent, renvoyé de nouveau le projet au président de l'Agence de promotion économique du Canada Atlantique (APECA) pour qu'il y donne suite. On a demandé à l'APECA, à titre d'autorité fédérale responsable du projet, de fournir une partie du financement pour le projet.

«Les évaluations environnementales aident régulièrement à protéger l'environnement en contribuant à des prises de décisions éclairées,» a déclaré le ministre Anderson. «Une conséquence de cette évaluation a été la sauvegarde d'un habitat important pour les crustacés créé par un quai abandonné.» Les préoccupations des pêcheurs locaux et du ministère des Pêches et des Océans ont poussé le promoteur à apporter des modifications à la conception et à l'emplacement du terminal maritime qui sera maintenant situé 600 mètres à l'est de l'ancien quai.

Le ministre Anderson a pris sa décision en tenant compte des points suivants :

  • le rapport de l'évaluation environnementale préparé pour le compte de l'APECA, à titre d'autorité responsable du projet;
  • les commentaires publics reçus pendant la consultation publique sur le rapport d'évaluation environnementale et la réponse des autorités responsables à ceux-ci;
  • la mise en oeuvre des mesures d'atténuation et du programme de suivi décrit dans le rapport.

Un programme de suivi est conçu pour déterminer l'efficacité des mesures prises afin d'atténuer les effets négatifs du projet sur l'environnement et de vérifier l'exactitude de l'évaluation environnementale du projet.

Le projet d'aménagement de la carrière Aguathuna, une entreprise conjointe entre Mosher Limestone Ltd et Mid-Atlantic Mineral Inc., a proposé l'aménagement d'une carrière de calcaire à Aguathuna (Terre-Neuve). Le projet consistera en la réouverture de la carrière de calcaire abandonnée et en la construction d'un terminal maritime qui peut accommoder des navires pouvant passer par Panama. L'entreprise compte produire 150 000 tonnes de pierres concassées de grosseurs multiples au cours de la première année d'exploitation, pour éventuellement atteindre une capacité de production de 500 000 tonnes par année. La carrière sera en opération d'avril à décembre, et a une espérance de vie d'environ vingt ans. On a demandé à l'APECA, à titre d'autorité fédérale responsable du projet, de fournir une partie du financement pour le projet. Il en résulte qu'une évaluation environnementale doit être menée en vertu de la Loi canadienne sur l'évaluation environnementale avant l'autorisation des paiements pour que le projet soit effectué.

 -30-

L'évaluation environnementale est un outil de planification utilisé pour détecter les effets négatifs possibles de projets de développement sur l'environnement - l'air, l'eau, la terre et les organismes vivants, incluant les populations humaines. En éliminant ou en réduisant ces effets, les promoteurs des projets peuvent éviter des dépenses onéreuses et parfois des mesures correctrices controversées une fois le projet terminé.

 Renseignements :

John P. Fraser
Attaché de presse
Bureau du ministre de l'Environnement
(819) 997-1441

Gordon Harris
Conseiller principal des communications
Agence canadienne d'évaluation environnementale
(819) 953-1856