Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez obtenir cette information dans un autre format en communiquant avec nous.

Communiqué

Le ministre de l'Environnement annonce sa décision concernant l'aéroport et la route de jonction de St. Theresa Point et de Wasagamack

Hull - Le 20 décembre 2001 - Le ministre de l'Environnement David Anderson a annoncé aujourd'hui sa décision concernant l'évaluation environnementale du projet d'aéroport et de route de jonction pour St. Theresa Point et Wasagamack. Le ministre a déterminé que le projet ne causera probablement pas d'effets environnementaux négatifs importants. Le projet, qui comporte un aéroport et une route de jonction quatre saisons de 28 kilomètres, reliant les réserves des Premières Nations de St. Theresa Point et de Wasagamack, a été renvoyé au ministère des Affaires indiennes et du Nord Canada, l'autorité responsable, aux fins de la prise des mesures nécessaires.

Le projet, situé sur la rive ouest du lac Island, à 500 kilomètres au nord de Winnipeg, comprendrait également une piste en gravier de 1 524 mètres avec aire de trafic et voie de circulation, un terminal aérien, un entrepôt pour l'équipement d'aéroport et les services connexes, ainsi que la désaffectation des installations aéroportuaires actuelles de l'île de St. Mary. Le nouvel aéroport ainsi que la route de jonction fourniraient, aux collectivités de St. Theresa Point et de Wasagamack, un accès fiable et sûr à un aéroport à longueur d'année.

La détermination du ministre Anderson se fonde sur les éléments suivants :

  • le rapport d'étude approfondie rédigé par l'autorité responsable;
  • l'application des mesures d'atténuation et d'un programme de suivi décrits dans le rapport et les documents d'appui.

Le projet d'aéroport et de route de jonction de St. Theresa Point et Wasagamack ne fera donc pas l'objet d'une commission d'examen ou d'une médiation. Le projet a été soumis à une évaluation environnementale en vertu du paragraphe 5 de la Loi canadienne sur l'évaluation environnementale. La période d'observations du public a été organisée de façon conjointe par le gouvernement du Manitoba et l'Agence canadienne d'évaluation environnementale. Aucun commentaire n'a été reçu. La prochaine étape de ce processus incombe au ministère des Affaires indiennes et du Nord Canada qui devra prendre une décision concernant le projet.

-30-

L'Agence canadienne d'évaluation environnementale est un organisme fédéral qui relève directement du ministre de l'Environnement. Sa mission est de donner aux Canadiennes et Canadiens des évaluations environnementales de grande qualité qui contribuent à des décisions éclairées favorisant le développement durable. L'évaluation environnementale constitue un outil de planification servant à déterminer les effets négatifs possibles de projets d'aménagement sur l'environnement, et à recommander des mesures pour éliminer ou atténuer ces effets.

Pour plus de renseignements, veuillez communiquer avec :

Elise Dhaussy
Communications
Agence canadienne d'évaluation environnementale
Tél. : (819) 953-4054
Téléc. : (819) 953-2891
Courriel : elise.dhaussy@acee-ceaa.gc.ca