Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez obtenir cette information dans un autre format en communiquant avec nous.

Communiqué

La route de Greenville à Kincolith reçoit le feu vert pour l'évaluation environnementale

VICTORIA -Une route longtemps attendue afin de relier Greenville à Kincolith dans le nord de la C.-B. a reçu un certificat d'approbation de projet de la province de la Colombie-Britannique à la suite d'un examen fédéral/provincial conjoint d'évaluation environnementale. Le ministre fédéral de l'Environnement David Anderson, le ministre provincial de l'Environnement, des Terres et des Parcs Joan Sawicki ainsi que le ministre provincial du Travail et de l'Investissement Mike Farnworth l'ont annoncé aujourd'hui.

Le ministre Anderson, en fondant sa décision sur de nombreuses considérations, y compris la mise en oeuvre de mesures d'atténuation et d'un programme de suivi décrits dans le rapport de l'évaluation environnementale, a déterminé que le projet ne causera probablement aucun effet environnemental négatif important et qu'un examen plus poussé n'était pas nécessaire. Le ministre a signalé que les ministres des Affaires indiennes et du Nord et de Pêches et Océans Canada pouvaient maintenant parachever leur approbation et leur autorisation au projet.

Les ministres de la C.-B. ont émis un certificat d'approbation de projet qui donne au ministère des Transports et de la Voirie de la C.-B., assujetti à l'Autorité de financement des transports de la C.-B., l'approbation, en principe, de construire une route de Greenville à Mill Bay. La route à deux voies de 24 km reliera une route existante entre Mill Bay et Kincolith construite en 1997 par Nisga'a Economic Enterprises Inc.

Kincolith est la dernière des quatre principales collectivités de la Première Nation Nisga'a qui sera reliée par une route lorsque ce projet sera terminé. Le ministère des Transports et de la Voirie de la C.-B. entretiendra la totalité de la route de Greenville à Kincolith au même titre qu'une route provinciale.

«Les conditions de construction et d'entretien de cette route comprennent des mesures de protection environnementale strictes», a dit le ministre Anderson. «Les poissons et les ours bruns ont été particulièrement considérés dans le plan du promoteur afin d'assurer que ces précieuses ressources soient maintenues ou augmentées».

«En plus de la protection des poissons et des ours bruns, toutes les mesures nécessaires seront prises afin de sauvegarder les aigles à tête blanche, les oies et les chèvres de montagne pendant la construction de la route. Les normes de construction pour la route comporteront des clauses pour protéger les cours d'eau et les zones fragiles», a dit Sawicki.

Sawicki et Anderson ont ajouté que cette évaluation environnementale conjointe démontre clairement de quelle façon le Canada et les provinces peuvent travailler efficacement ensemble afin d'assurer que la mise sur pied de projets respecte les exigences des deux instances et qu'elle ne compromette pas la protection de l'environnement.

«Les avantages économiques du projet devraient être importants», a dit Farnworth. «Kincolith aura une solution de rechange pour les avions et les bateaux afin qu'ils puissent rejoindre les autres collectivités de la région. Cela facilitera l'accès aux soins de santé, aux écoles, aux biens de consommation et aux voies de transport du reste de la C.-B.»

«Je suis heureux de constater que le projet est en route. Cela reflète l'engagement du gouvernement à assurer la prospérité continue de la région du nord», a dit le MAL de la Côte-Nord Dan Miller. «En tant que représentant des collectivités du nord, je comprends l'importance de relier la population de Kincolith au réseau de routes provinciales afin de supporter les ressources et le tourisme de cette région».

En octobre 1996, le bureau d'évaluation environnementale a accepté la demande d'un certificat d'approbation de projet pour un examen formulée par le ministère des Transports et de la Voirie de la C.-B. Les gouvernements provincial et fédéral ainsi que la Nation Nisga'a ont conjointement alloué 30 millions de dollars pour la conception, la construction et la surveillance de l'après-construction de toute la route entre Greenville et Kincolith.

Le projet de la route a fait l'objet d'un examen conjoint d'évaluation environnementale en vertu de la Loi sur l'évaluation environnementale de la C.-B. et de la Loi canadienne sur l'évaluation environnementale tel que convenu en vertu de l'Entente Canada-Colombie-Britannique de coopération en matière d'évaluation environnementale.

La Loi sur l'évaluation environnementale de la C.-B., en vigueur depuis le 30 juin 1995, est conçue pour cibler les effets environnementaux et socio-économiques importants potentiels des projets mis sur pied et pour déterminer si le projet peut éviter, diminuer ou atténuer les effets négatifs. Dans le cas où les intérêts fédéraux et provinciaux sont en cause, un examen harmonisé de l'évaluation environnementale est prévu.

La Loi canadienne sur l'évaluation environnementale, en vigueur depuis janvier 1995, demande aux autorités fédérales d'entreprendre une évaluation environnementale chaque fois qu'elles réalisent un projet à titre de promoteur; qu'elles fournissent de l'aide financière; qu'elles vendent, concèdent ou cèdent à bail le contrôle ou l'administration d'une terre en vue de la mise en oeuvre d'un projet; ou d'émettre une licence, un permis ou une autre autorisation.

Pour de plus d'information, visitez les sites Web du Bureau d'évaluation environnementale de la C.-B. : http://www.eao.gov.bc.ca

Renseignements :

David Johns,
Directeur, Évaluation des projets
Bureau d'évaluation environnementale
(250) 356-0312

Joanne McGachie,
Gestionnaire, Communications
Bureau d'évaluation environnementale
(250) 356-5334

John Mathers
Agent de projet
Agence canadienne d'évaluation environnementale
(604) 666-6961

Gordon Harris
Conseiller principal des communications
Agence canadienne d'évaluation environnementale
(819) 953-1856